Un coup du destin - Randy Dominguez

Mon blogue

Un coup du destin

Un coup du destin - Randy Dominguez

Un de mes amis était invité à une soirée d’anniversaire. Ce jour-là, il avait besoin d’emprunter ma motocyclette. Mais comme j’étais trop attaché à ma bicyclette, je ne la lui ai pas prêtée. Ainsi, il n’avait pas le choix, et m’a invité à l’accompagner. Mes craintes étaient basées sur le fait qu’il allait abîmer ma moto. Cette dernière, à laquelle je tiens beaucoup, car j’y avais mis presque toutes mes économies. À l’époque, comme on était, tous les deux célibataires, j’ai fait le nécessaire dans le choix des vêtements que j’allais porter pour accompagner mon ami. En entrant là où se déroulait la fête, j’avais remarqué que tous les adultes de notre âge, étaient accompagnés. Alors, j’ai pris mon téléphone et j’ai passé des heures à surfer sur les réseaux sociaux. Depuis petit, on m’a toujours inculqué l’idée de rentrer sobre, surtout quand on est le conducteur. Et comme ma moto venait tout juste d’être repeinte, je n’ai bu que des boissons sans alcool. Durant la soirée, j’ai fait de mon mieux, en faisant semblant de participer à la fête, afin de ne pas vexer l’organisateur de l’évènement. Bref, au fur et à mesure que l’heure avançait, tout le monde commençait à se détendre. Soudainement, mon colocataire s’est plaint de maux d’estomac. J’ai alors décidé de quitter la pièce, et de l‘emmener dormir. Mais je n’avais aucune idée de l’endroit où je devais l’installer. Une jeune femme qui passait par là m’a aidée, en m’indiquant un endroit où je pourrais l’installer. En guise de remerciement, je lui ai proposé un verre de soda. Après des heures passées ensemble, j’ai eu énormément de plaisir à discuter avec qu’elle. Elle me semblait tellement gentille et sincère. Je pense qu’elle a aussi apprécié notre discussion, car elle n‘a jamais montré des signes de malaise en ma compagnie. Eh oui, la soirée a pris une autre tournure, car j’avais trouvé une bonne compagnie, et j’ai pu mettre mon ami dans un endroit sûr. Durant la nuit, jusqu’au petit matin, ma nouvelle connaissance et moi, on a parlé de tout et de rien. Évidemment, je n’ai pas vu l’heure passer, jusqu’à ce que mon ami qui était allé se reposer, a touché mon épaule, et m’a demandé de le ramener chez lui. Ainsi, j’ai proposé mon numéro de téléphone à la jeune femme, pour qu’on puisse remettre notre discussion à plus tard. Deux jours après, nous nous sommes donnés rendez-vous. Cette fois-ci, je l’ai invité au restaurant pour passer un agréable moment ensemble. Durant la balade, j’ai vu sur sa joue une couperose, après qu’elle ait attaché ses cheveux avec des barrettes à cheveux. Mais ça n’avait pas d’importance, parce que je la trouvais quand même très jolie, et cela suffisait pour cacher ce petit défaut.