Une tante particulière - Randy Dominguez

Mon blogue

Une tante particulière

Une tante particulière - Randy Dominguez

J’étais partie dans le centre-ville, car j’avais quelques courses à faire. Je devais aller faire traitement des varices, puis je retrouverais mon ami Alexis dans un restaurant qu’il affectionne particulièrement. Il n’était pas seul quand je le retrouvais, et je fus étonnée qu’il ne m’ait pas prévenue de la venue d’une autre personne. La femme qui me tournait le dos, riait à gorge déployée. Son style très coloré, elle avait une robe noire courte avec des volants rouges, et ses hauts talons, que je remarquais, faisaient se retourner les hommes. Les femmes la regardaient avec une pointe dédain pour certaines, de l’amusement dans leur regard pour d’autres. J’étais partisane de la seconde attitude, et j’étais habituée aux connaissances de mon ami, qui étaient aussi diverses qu’intéressantes. Je me suis assis près d’Alexis tout en me présentant à son amie.

Lydwine, tel était le nom de la créature qui me faisait, à présent, face. Son visage était marqué par de fines rides, mais elle avait une beauté resplendissante qui faisait pâlir d’envie toutes les femmes présentes ; j’étais en admiration devant une telle femme. Elle parlait beaucoup, d’elle, de ses habitudes, de son passé, mais elle laissait à mon ami, un temps de réponse. Moi, je me contentais de la regarder, et d’écouter ses propos. J’en vins à me demander où mon ami l’avait rencontrée. Elle dut lire dans mes yeux cette question muette, et elle y répondit sans détour. Elle était la tante d’Alexis, la sœur de son père. Elle me raconta rapidement les différentes étapes de sa vie, et elle finit par m’avouer qu’elle avait élevé Alexis.

J’étais subjuguée : je ne pensais pas que cette femme avait un lien de parenté avec mon ami, ils étaient si différents. Alexis est du genre à apprécier les costumes bien coupés et les cravates, légèrement originales, mais pas trop. Découvrir qu’il avait une tante aussi extravagante, était une surprise, mais je me gardais bien de le dire. Alexis est persuadé qu’il a un style vestimentaire très original, et je ne voulais pas le détromper. Nous avons commandé nos plats et nous avons été servis très rapidement. Le temps passait plus vite aux côtés de Lydwine. Elle avait toujours une anecdote spirituelle à partager avec nous, une remarque fine sur le monde actuel, ou encore une blague qui me faisait tant rire, que je gênais mes voisins à la table d’à côté.